Sélectionner une page

 

Rencontre avec Virginie Sartres, créatrice et styliste de BRUMAIRE PARIS, nouvelle marque de sous-vêtements pour hommes.
Axée sur la créativité et le savoir-faire Made in France. 

Café Hugo, Place des Vosges à Paris, partage de business-story et vision de marque engagée. 
P
our la révolution par le caleçon!

 

Place des Vosges, Paris
© Béatrice Devin, aime!

 

Entrée en matière
Virginie Sartres commence prépa HEC et bifurque sur sa passion, la création, en école de stylisme.
Spécialisée en prêt-à-porter masculin, elle travaille chez Dior Homme, Chevignon, Celio et aux Galeries Lafayette.
C’est en 2015, 
styliste Homme au Bon Marché qu’elle cherche une marque de caleçons créative [qu’elle n’a jamais trouvée].
Styliste free-lance pour Armor Lux et le cabinet de tendances Peclers, Virginie a envie de lancer sa marque.
Encouragée par ses pairs et Marie Pourrech, créatrice de Maison Bastille, elle crée BRUMAIRE PARIS en janvier 2018.

 

Café Hugo, Place des Vosges, Paris
© Béatrice Devin, aime!

 

BRUMAIRE PARIS, la femme, des Hommes
Virginie aime la Mode, les Hommes, la France.
Elle détecte les tendances dont le retour des années 90.
Ses passions deviennent une évidence, une envie : [re]lancer le caleçon.
Et crée une nouvelle relation avec les hommes qui parle sérieusement… de leurs dessous.
La marque est une autobiographie, un recentrage sur son cœur de soi.
Brumaire est le mois de naissance (octobre) de cette révolutionnaire.
C’est avec son associé, Eduardo Rihan Cypel, agitateur d’idées, qu’ils trouvent le nom, Brumaire Paris.
Et la promesse de La révolution par le caleçon!

 

BRUMAIRE PARIS, plus qu’un concept, un esprit
Virginie a beaucoup voyagé en Asie, au Moyen-Orient… et souhaite désormais un savoir-faire local Made in France.
Pour un caleçon quotidien en popeline tissée dans les Vosges avec des boutons en nacre. Blanc, marine uni ou imprimé.
La première collection, avec des jeux de rayures, rappelle les pantalons des Sans-culottes.
Le modèle L’abeille Napoléonienne [crayonnée à la main] s’annonce, déjà en pré-commande, comme un best-seller.
Le
 Marianne, plus coquin, est une collab’ exclusive avec la graphiste céramique I like masting stufff.
Le Packaging ? Quand on s’appelle Sartre(s)… un livre manifeste! [CQFD]
L’homme Brumaire Paris ? contemplatif, il prend son temps, se pose des questions.
Adepte de son intérieur, il est plutôt citadin. Et… résolument révolutionnaire!

 

Café Hugo, Place des Vosges, Paris
© Béatrice Devin, aime!

 

BRUMAIRE PARIS, le développement
Pour la proximité, une intimité avec l’homme, la vente est principalement on-line.
Et en boutiques sélectives à Paris et Singapour… Des collab’ avec de belles marques sont déjà prévues.
Le rêve ? Un concept-store avec des machines sur site pour une visibilité du savoir-faire et une personnalisation des initiales brodées.
Et après ? développer le bien-être chez soi : homewear, coussins & co.

Hé…! Avant le lancement officiel, Le FigaroLe Parisien, BFM… et Canal + [en clair, samedi 16 juin à 19h] ont déjà repérés Brumaire Paris.

 

 

BRUMAIRE PARIS, on aime!
Laura 
aime le come-back du caleçon au flocage original.
Béatrice aime la sensibilité de Virginie pour réinventer l’homme… A VENIR PAR LE CALEÇON!
Et la prochaine collab’ aime!pour le storytelling et la direction de production photo et vidéo entre Paris, New-York et Tokyo.

BIENTÔT LA RÉVÉLATION
PAR LE CALEÇON!

Brumaire.fr

Facebook .  Instagram

 

Béatrice Devin, aime!