Sélectionner une page

La nano-influence :
émergence d’une nouvelle influence.
À taille Humaine.

 


Je fais partie de la génération Y, j’ai vu naître Facebook puis
Instagram.

J’ai grandi avec les blogueurs et influenceurs qui aujourd’hui, gèrent leurs business qui comptent plusieurs milliers voire millions de followers.
Les marques collaborent avec ces barnums de la communauté virtuelle, travaillent pour développer la confiance auprès des consommateurs.
Pourquoi ? Pour atteindre un maximum de personnes sans pour autant les considérer comme des humains à part entière.

Pourtant les placements de produits et autres actions contribuent à fragiliser le lien entre les méga influenceurs et leur communauté [100 000 à + de 1 million d’audience].
On note aujourd’hui la tendance du unfollow [désabonnement] car les consom’acteurs veulent agir et s’exprimer autrement.

Nous jouons Tous un rôle dans le marketing d’aujourd’hui.
88% des internautes se renseignent sur internet avant d’acheter un produit en ligne et 83% consultent leurs proches pour un achat en boutique *
Nous avons déjà tous influencé, recommandé un restaurant ou un hotspot.

 


© Laura Martin, nano-influenceur @laoramrt
Social Media Manager agence aime!
chez Bistrot BEL AMI
notre cantine, bar à vin, préférée pour le parfait poulpe grillé,
le verre de Crozes-Hermitage Aléofane de Natacha Chave
et la bonne humeur de Seb, avec vue, Place Sathonay, Lyon

 

 

Depuis peu les marques prennent conscience des enjeux de la nano-influence : une nouvelle vision de partage sur les réseaux sociaux.
Fondée sur le bouche à oreille digital, l’
ère des nano-influenceurs se définit par des recommandations authentiques, engagées et transparentes.
Les nano-influenceurs créent un véritable espace d’expression, de recommandation et d’échange avec leur communauté [inférieure à 10 000 abonnés].
Or les recommandations de nos ‘pairs’ sont 10 fois plus influentes sur l’intention d’achat qu’une promotion par une personne à très forte influence [plus de 1 million d’audience] **. 

Plusieurs experts webmarketing déclarent : « B2C et B2B n’existent plus. Ce qui importe désormais c’est le P2P. Le People-to-People ».
Voilà le nouvel enjeu des marques : toucher des personnes réceptives et crédibles.
Et mettre de l’humain au cœur de la réflexion de Marque, on aime!  

 

 

Lisa Schmitt ⚡
made_frenchvogue IG

❣️Cet article est le premier spontanément écrit par Lisa x aime! rencontrée lors de l’expertise ‘La Marque Émotionnelle’ à l’Inseec.
Ce blog est le vôtre. Partagez [sans modération mais avec © ; ] et envoyez-nous, comme Lisa, vos articles à partager❣️

 

* Sondage IFOP pour Réputation VIP : l’influence de l’e-réputation sur l’acte d’achat
** Etude sur l’analyse de l’impact des nano-influenceurs sur les réseaux sociaux par Callosum pour BICOM (Canada)